De la digitalisation dans l’industrie

Les plans de relance se succèdent dans l’industrie française et nombre des projets financés portent sur la digitalisation des industriels. Il est toutefois à craindre que ces plans de relance financent les mêmes recettes pour le même résultat. Si tel est le cas, les PME et ETI françaises ne verront pas grand-chose des 110 milliards de revenus annuels supplémentaires que doit générer la digitalisation dans l’industrie. Au-delà des OEM en haut de la pyramide qui disposent des compétences et des moyens, quelle est la réalité des acteurs de la chaine de valeur ?  

Le ROI d’un projet digital est difficile à estimer

Nous avons passé les derniers mois auprès de PMEs de l’aéronautique à sonder leurs enjeux de digitalisation. Spoiler alert : l’horloge s’est arrêtée en l’an 2000. Comment dépasser ce monde dans lequel les responsables comme les opérateurs subissent des solutions dinosaures telles que Excel, Sage ou AS400 ? Comment dépasser ce monde dans lequel se digitaliser passe nécessairement par la multiplication des logiciels et les investissements financiers et en change management qui vont avec ? 

Aujourd’hui les industriels ont deux alternatives pour digitaliser leur outil de production.

Option 1 déclinée de la demande des OEM : investir massivement dans un ERP, un PLM et un MES et développer du spécifique pour que les outils informatiques correspondent aux outils industriels. Ça coute cher et ça consomme du temps pour une expérience utilisateur médiocre avec des outils centrés sur les process (en premier lieu financiers) plus que sur l’expérience des collaborateurs et les enjeux de production. 

Option 2 déclinée de l’offre des startups : multiplier les SaaS. Ils ont une bonne UX mais impliquent des coûts élevés d’intégration pour maintenir les connexions entre outils, le prix final est flou avec un modèle alambiqué de facturation et la charge cognitive est élevée pour les utilisateurs qui se retrouvent à passer d’un outil à l’autre avec le risque de leur préférer le bon vieil Excel. 

Nous proposons une vision alternative avec une solution conçue pour les PME et ETI que nous présentons dans l’article #2 de notre série – Un outil par et pour la production.

Partager

Prêt à démarrer?