Un outil par et pour la production

Les responsables dans les usines passent entre 30 et 70% de leur temps à rechercher des informations : ce n’est pas une bonne nouvelle pour la performance actuelle et future de l’industrie. Quel enfer pour ceux qui y sont et comment attirer des nouveaux talents avec une telle expérience digitale ?  

Les nouvelles usines dites 4.0 embarquent nativement le numérique mais elles représentent une part très minoritaire du parc industriel français – 84 ouvertures de sites en 2021 pour 160k sites industriels en France. Un peu comme dans le bâtiment où le défi environnemental est essentiellement dans la rénovation plus que dans la construction : comment digitaliser les usines existantes pour permettre ces gains de compétitivité ? 

Une cure de réduction du spécifique sur mes SI

Pour tisser la métaphore, un architecte ne dessine pas dans son SI central. Il a un outil dédié au dessin. Il semble logique qu’il en soit de même pour la production industrielle.  Or, aujourd’hui l’ERP est partout.

Il est nécessaire de réduire son périmètre fonctionnel à ce pourquoi il a été pensé : ses fonctions cœurs de gestion des processus financiers, de planification et de sécurisation des données. 

En complément, laisser les responsables opérationnels – chef d’atelier, ingénieur méthode, responsable industrialisation, responsable qualité, ingénieur en amélioration continue – prendre la main sur la digitalisation du site industriel en leur offrant la possibilité de créer des solutions numériques faciles à faire évoluer ou supprimer en fonction des besoins évolutifs des métiers.  

En fournissant une boite à outils qui permet de construire des compléments fonctionnels à moindre coûts sans compétence en développement informatique, nos clients font d’une pierre trois coups : désengorger leurs ressources IT limitées, donner la main aux métiers et limiter le shadow-IT. 

Ça sonne comme une recette miracle et du bons sens paysan ?  C’est la promesse de C-981 !

Partager

Prêt à démarrer?